LA GASTRONOMIE SOLIDAIRE

UNE INITIATIVE DESTINÉE A FAIRE TACHE D’HUILE

La Compagnie Médaille Rabelais

lance « GASTRONOMIE  SOLIDAIRE »        

Dédiée à la dégustation/labellisation et à la défense des consommateurs, la « Compagnie Indépendante des Concours Internationaux – Médaille Rabelais », a notamment pour objet : « … de contribuer à la lutte contre la faim dans le monde et d’apporter son aide matérielle et financière aux organismes prenant en charge l’assistance aux plus démunis ».
              « Parce qu’il serait impensable de se consacrer à la qualité de la nourriture en oubliant ceux qui peinent à se nourrir ».

Comment ?  En consacrant une partie des revenus des concours de dégustation/labellisation au soutien des association et organismes dédiés à la lutte contre la faim, en France et dans le monde.

La compagnie prépare, notamment, la seconde édition du concours international des meilleurs saucissons, placé sous le haut patronage du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. 

 Art de la dégustation et devoir d’entraide.

Pour Pierre Rufin, président de l’association, comme pour René-Louis Thomas, créateur du Mondial Rabelais, il s’agit de valider l’idée, d’adapter le concept au fonctionnement de chaque partenaire, de montrer l’exemple, puis de faire tache d’huile en fédérant progressivement les associations et institutions publiques ou privées organisant des concours de dégustation et labellisant des produits alimentaires et gastronomiques.

L’initiative a été lancée lors de la présentation officielle du Mondial Rabelais du Saucisson – Mondial Rabelais Junior, programmé pour les 13 et 14  pour Juin 2020 à Saint-Front (Haute Loire). Un concours accompagné de la foire aux saucissons et produits des terroirs Auvergne-Rhône-Alpes, qui devrait attirer quelques milliers d’amateurs et de curieux sur le plateau Mézenc/Gerbier des joncs, aux sources de la Loire.
 

René-Louis Thomas, créateur du Mondial Rabelais : « dans un premier temps, c’est un engagement de principe qui sera demandé, car l’extrême diversité des structures et des possibilités financières très variables exigent une période de concertation et d’adaptation. Mais c’est le premier pas qui compte ! »

                                                                                 

 

En gardant le sourire:

Vue sur scoop!
CLIQUER:

affiche tiercé cochons